Sports

En RDC, des centaines d’évadés après l’attaque d’une prison dans le Nord-Kivu



Publié le :

Dans l’est de la République démocratique du Congo, la prison de Kakwangura à Butembo (Nord-Kivu) a été attaquée la nuit dernière par des miliciens et rebelles lourdement armés. Au moins 700 détenus, dont des condamnés à mort et des combattants de groupes armés, sont recherchés. 

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Violente et rapide, l’attaque a été menée aux allures d’un film hollywoodien. Les assaillants, venus du territoire de Beni, ont surgi en surnombre vers 2h du matin, avec plus de 80 hommes lourdement armés, selon le porte-parole des forces armées dans la région, le capitaine Anthony Mwalushay. La prison se situe dans l’un des périmètres les plus sécurisés de la ville. Mais après quinze minutes, les assaillants ont enfoncé les portes de la prison et ouvert les cellules. Des échanges de tirs ont eu lieu avec une dizaine de policiers. L’armée reconnaît être intervenue avec retard : à son arrivée, les cellules étaient déjà vides.

Deux policiers de garde et un assaillant ont été tués. L’armée a d’abord attribué l’attaque aux miliciens maï-maï avant d’indiquer qu’elle a été montée et exécutée par les combattants de l’ADF avec quelques renforts des miliciens locaux. L’armée annonce que 817 prisonniers se sont échappés, mais dans la journée 115 ont été repris.


L’effectif de l’ennemi, évalué à plus de 80 éléments, a opéré pendant 15 minutes

Cette attaque, une première des ADF à Butembo et dans le territoire de Lubero, avait un double objectif. Selon les autorités militaires, les rebelles sont venus libérer un de leurs compagnons et douze épouses de leurs commandants qui croupissaient dans les cachots. Ces prisonniers étaient sur le point d’être transférés vers d’autres provinces. L’autre objectif, toujours selon l’armée, est le recrutement. Les combattants ADF profitent de ce genre d’opérations pour endoctriner les captifs afin de renforcer leurs rangs.

Les autorités disent avoir enclenché des opérations afin de capturer les 700 fugitifs. D’après plusieurs témoins, les assaillants se sont retirés de la ville. Certains transportant des blessés, d’autres pillant sur leur passage des chèvres, des moutons et des poules. Dans la foulée, la population a lynché trois assaillants. 

Des évasions à répétition

L’attaque-évasion de la prison de Butembo est loin d’être un cas isolé. Il y en a plusieurs pour la seule année 2017 par exemple. Et après ce nouveau drame, le député national Juvénal Munubo plaide pour une réforme du système carcéral.


C’est répétitif, c’est soit à Butembo, soit à Goma, soit à Bukavu, soit au Kasaï. Ca doit interpeller les décideurs. Mais en même temps, ce n’est pas surprenant lorsqu’on voit les conditions de détention en RDC, la sécurité autour et au sein des prisons […] Il faut tout un plan de réforme

Entretien avec Juvénal Munubo



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.