Sports

Alaphilippe, huit ans après !


Décidément, en ce moment, Julian Alaphilippe est en plein retour aux sources. Après le Tour de Louvain dimanche, où il a parcouru certaines routes empruntées lors de son deuxième mondial l’an passé, le Français est ce mardi au départ du Tour d’Ain. Une épreuve particulière, puisque c’est sur cette épreuve que le natif de Saint-Amand Montrond avait décroché son premier succès chez les professionnels, il y a huit ans.

« Je suis content bien sûr de retrouver le Tour de l’Ain, a confié Alaphilippe, dans des propos rapportés par Cyclism’Actu. J’y ai participé qu’une fois, c’était en 2014 et je m’en souviens très bien car c’était un moment marquant de ma carrière car j’y avais remporté ma première victoire chez les pros. C’était la dernière étape. Donc voilà, ça me fait bizarre d’y retourner, mais en même temps je suis content car en plus je n’ai pas beaucoup l’occasion de courir en France sur des courses qui sont proches du Centre de la France, de là où je suis originaire, donc cela me ramène un peu aux racines. Ce sera trois jours de courses intéressant et intensif vu le parcours. »

Et ensuite, la Vuelta

Après sa grosse chute sur Liège-Bastogne-Liège, et sa non-sélection sur le Tour de France, Alaphilippe a modifié son calendrier de course pour la deuxième partie de saison. Avant les championnats du monde en Australie et le Tour de Lombardie, le coureur de la Quick-Step sera au départ du Tour d’Espagne. Pour la Vuelta aussi il a de bons souvenirs, avec un succès d’étape en 2017.

Lire aussi :Le ras-le-bol d’AlaphilippeAlaphilippe, la très grosse menace

« Je m’en souviens très bien… c’était une étape et une journée où il faisait très chaud et dans le final il y avait ce mur là à Xorret de Cati. Je me souviens que c’était une grande bagarre avec Rafal Majka. Il m’avait attaqué plusieurs fois pour essayer de me lâcher et j’avais basculé en tête pour m’imposer en sprint. »

Cette année-là, Alaphilippe sortait déjà d’un début d’année difficile. « Je me souviens que j’étais content parce que c’était une saison compliquée où j’avais chuté sur le Tour du Pays basque, j’avais dû me faire opérer du genou, j’avais loupé toutes les Classiques Ardennaises, le Tour de France et j’étais revenu pour La Vuelta et la fin de saison… donc oui, je me souviens bien ! Voilà, je vais être de retour sur La Vuelta, c’est chouette, en plus avec des objectifs différents, une belle équipe articulée autour de Remco Evenepoel qui est en très grande condition, donc je suis content et ce sera différent. »



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.