Sports

Tudor, la violente charge de Rothen


Après avoir essuyé les sifflets du Vélodrome pour sa première officielle à Marseille, dimanche soir, Igor Tudor a subi ce lundi les foudres de Jérôme Rothen.

Rien n’est épargné à Igor Tudor pour ses débuts en France. Il faut dire que le coach croate, au-delà de son caractère bien trempé, a manifestement le cuir épais, prêtant volontiers le flanc à la critique par son attitude autoritaire. Cette froideur assumée – et les résultats préoccupants de l’OM en préparation – lui ont valu dimanche soir l’accueil hostile du Vélodrome en marge du premier match de championnat des Marseillais contre Reims (victoire 4-1). Et Jérôme Rothen d’en remettre une couche ce lundi.

Dans son émission sur RMC, l’ancien joueur de l’ASM et du PSG fustige le comportement du successeur de Jorge Sampaoli depuis son arrivée dans la cité phocéenne. « Ce que j’ai vu sur le terrain, cela appartient surtout aux joueurs, on ne peut pas dire que sur la période de préparation actuelle, ça y est il y a une patte Tudor. Ce que je constate juste, c’est qu’il remet tout en question par rapport à ce qui avait été mis en place par Sampaoli. Je veux bien qu’il y ait eu des changements au club, qu’il soit arrivé sur le tard, mais j’ai l’impression qu’il se prend pour un autre. Par rapport à ses déclarations et par rapport à son body language… »

L’ex-international tricolore devenu consultant radio insiste: « Je ne comprends pas comment il peut mettre le feu au vestiaire en très peu de temps. Tout se passait bien à Marseille. Alors oui il y a eu le départ de Sampaoli, mais il y avait une bonne ambiance entre les joueurs, ils ont arraché la deuxième place… On a mis en avant cette ambiance dans le vestiaire, d’ailleurs. Et là c’est la Bérézina parce qu’on a un entraîneur qui est très dur. J’en ai connu dans ma carrière. Franchement, Tudor me fait penser à Vahid Halilhodzic en plus jeune. Et Vahid avait lui un passé de coach. Celui de Tudor laisse à désirer… Donc il faut qu’il se calme et qu’il remette vraiment les ambitions de l’OM en avant, ainsi que les leaders du vestiaire grâce à qui l’OM a décroché la deuxième place la saison dernière. »

Et de conclure sous forme d’avertissement: « Le problème avec une telle ambiance, c’est qu’à la première défaite, il y aura une fracture totale avec son groupe. C’est une fracture aussi qui commence à se mettre en place avec le public, alors que le championnat débute juste. » La bronca du public marseillais à son encontre ne semble pas avoir touché outre mesure l’ancien stratège du Hellas. « Je souhaite féliciter les supporters pour l’ambiance. Je n’ai pas entendu les sifflets, parce que j’étais à l’intérieur. Mais les supporters ont toujours raison, on joue pour eux. Il n’y a pas de football sans supporters. […] Moi je fais mon travail, je donne le meilleur. Le plus important, c’est le match et ce qu’il s’est passé sur le terrain. Je suis certain qu’avec le temps, ça va être de mieux en mieux et les supporters vont comprendre ce que l’on veut », dixit l’imperturbable Igor Tudor.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.