Sports

L’OM en C1, Saint-Etienne barragiste, un final de folie pour la dernière journée



Publié le :

L’OM qui souffle la deuxième place à Monaco à la dernière minute, Hamouma qui offre le sursis à Saint-Etienne, Mbappé qui fête sa prolongation de conatr au PSG avec un triplé et la remontada de Nice. La dernière journé du championnat de France de Ligue 1a été dingue.

L’OM, l’exceptionnel dénouement

 Grâce au match nul 2-2 entre Lens et Monaco et à sa tonitruante victoire 4-0 face à Strasbourg, l’OM a récupéré in extremis sa deuxième place. Au coup de sifflet final, Mattéo Guendouzi, qui a joué près de 50 matchs cette saison, a trouvé encore un peu d’énergie pour un dernier sprint, direction le banc de touche, où il a soulevé Jorge Sampaoli.  Lui avait compris, les 65.000 spectateurs du Stade Vélodrome aussi, mais pas quelques-uns de ses équipiers, qui une seconde auparavant réclamaient encore une main strasbourgeoise pour aller chercher un 5e but. Il était inutile, Lens venait d’égaliser contre Monaco (2-2) et d’expédier l’OM en Ligue des Champions.

La liesse ensuite a été incroyable, avec le propriétaire Frank McCourt, le meilleur joueur de la saison, Dimitri Payet, blessé mais bien présent, Basile Boli qui passait par là, des enfants partout, dont une fille d’Amine Harit sur les épaules de Sampaoli, et une joie immense quand la musique de la Ligue des Champions a résonné.

Marseille retrouve donc la C1, deux ans après un passage pénible avec André Villas-Boas aux commandes, pour une phase de poules sans public et à trois petits points.

Miracle pour Saint-Etienne

Auteur d’un match nul 1-1 à Nantes, Saint-Etienne a accroché in extremis la place de barragiste en profitant de la débâcle de Metz à Paris (5-0).  Rapidement menés après un penalty de Ludovic Blas (23e), les Verts ont su rester solides en défense, avec plusieurs parades cruciales de Paul Bernardoni, avant de parvenir à égaliser à la 71e par Romain Hamouma (71e). Ils affronteront Auxerre, vainqueur des play-off de Ligue 2, les 26 et 29 mai avec match retour au stade Geoffroy-Guichard.

Nice, c’est Delort

Mené de deux buts pendant 75 minutes, Nice a renversé Reims grâce à un triplé d’Andy Delort en sept minutes samedi (3-2) et a arraché la cinquième place de Ligue 1, synonyme de qualification en Ligue Europa Conférence. Les Rémois ont longtemps maîtrisé les débats, mais c’était sans compter sur l’excellent Delort. Alors que son équipe avait livré jusqu’ici une partie insipide, l’international algérien a réalisé un récital en fin de match.  Il a d’abord transformé un penalty généreux qu’il avait lui-même obtenu après un duel face à Yunis Abdelhamid (75e, 2-1), puis il a égalisé d’une belle frappe en pivot au point de penalty (77e, 2-2) avant de marquer de près, de la tête, en renard des surfaces (82e, 2-3). Cette performance cruciale permet à l’avant-centre niçois de terminer la saison à 18 buts. Et ce scénario invraisemblable a déclenché une joie immense des Niçois et de leur entraîneur, Christophe Galtier, au sol au coup de sifflet final.

Mbappé à la fête

Le PSG a fêté la prolongation de son enfant chéri Kylian Mbappé en balayant Metz 5-0 samedi grâce à un triplé de sa superstar qui a officialisé la nouvelle de sa prolongation juste avant le coup d’envoi de cette 38e et ultime journée de Ligue 1. En plus de Mbappé (24e, 27e, 49e), sacré meilleur buteur du championnat cette saison, Neymar (30e) et Angel Di Maria (66e), pour son dernier match après sept saisons dans la capitale, ont enfoncé Metz, relégué en Ligue 2.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.