Sports

Au Portugal, l’accueil de réfugiés Ukrainiens par des pro-Kremlin dans une commune communiste crée la polémique



Publié le :

Au Portugal, des Russes pro-Vladimir Poutine étaient chargés d’accueillir des réfugiés ukrainiens dans une commune tenue par les communistes alors que le parti, qui refuse de condamner l’invasion de l’Ukraine par la Russie, est au centre d’une polémique.

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Yulia Kashin est fonctionnaire à la mairie de Setubal, a 30 km au sud de Lisbonne. Son mari, Igor, dirige deux associations : la Maison de Russie et le Conseil des patriotes russes. Le couple était chargé de recevoir les réfugiées ukrainiennes, majoritaires, dans le cadre du système d’aide spécifique mis en place par la mairie communiste de Setubal : 160 personnes y ont été accueillies.

Mais le comportement curieux du couple Kashin a conduit à une dénonciation dans la presse. Les Kashin, qui photocopiaient et gardaient les documents des réfugiées, posaient aussi énormément de questions sur le lieu où se trouvaient leurs maris restés en Ukraine. On s’est alors aperçu que les deux associations que dirige Igor Kashin sont liées à des institutions de l’État russe fondées par le Kremlin.

Un pro-russe et un pro-Poutine pour s’occuper de l’arrivée des Ukrainiens… Le scandale a explosé.

Au moment même où le Parti communiste portugais (PCP) est montré du doigt car il refuse de condamner l’invasion russe, et s’est opposé à l’intervention du président ukrainien Volodymyr Zelensky au Parlement. Ce dernier somme maintenant le PCP de s’expliquer, mais le parti dénonce une machination pour salir sa réputation.

► À lire et à écouter aussi : Les enfants ukrainiens sur le chemin de l’école



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.