Sports

la nouvelle carte électorale voulue par le gouverneur de Floride accusée de racisme



Publié le :

La nouvelle carte électorale voulue par le gouverneur républicain Ron DeSantis candidat a sa succession a été votée ce jeudi par la Floride à l’approche des élections de mi-mandat de novembre. Très contestée, elle supprime plusieurs district à majorité afro-américaine au point d’être accusée de racisme par les démocrates. 

Avec notre correspondant à Miami, David Thomson

« C’est une mascarade destinée à réduire le pouvoir du vote noir », s’insurge Michele Rayner, représentante afro-américaine du 13e district de Floride. Avec une vingtaine d’autres élus démocrates, Michele Rayner a organisé un sit-in en pleine session du Parlement de Floride contre le vote de la nouvelle carte électorale du gouverneur Ron DeSantis. 

Et pour cause, ce redécoupage électoral va faire passer de 16 à 20 le nombre d’élus républicains envoyés par la Floride à la chambre des représentants à Washington aux prochaines élections de mi-mandat en novembre. Quant aux sièges démocrates qui sont onze actuellement, ils ne seront plus que huit après la reforme.

En fait, la nouvelle carte électorale de Floride créé quatre sièges supplémentaires dans des districts républicains et en élimine trois dans les districts démocrates. Or ces districts supprimés sont à majorité afro-américaine. À tel point que cette loi risque de mettre un terme à la carrière de deux représentants noirs.

Une fois signée par le gouverneur, cette loi sera donc immédiatement contestée en justice par les démocrates qui dénoncent un redécoupage électoral sur des critères raciaux ce qui est interdit depuis le célèbre Voting Rights Act qui avait contribué en 1965 à abolir la ségrégation raciale aux États-Unis.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close