Sports

MSC rachète les actions de Bolloré, qui tente de rassurer ses salariés



Publié le :

Le groupe français Bolloré a annoncé le 31 mars exactement la cession de ses activités logistiques en Afrique à l’armateur italo-suisse MSC (Mediterranean Shipping Company). Certains de ses 900 travailleurs de sa filiale CongoTerminal, qui gère le port de Pointe-Noire, s’interrogent sur l’avenir de leurs emplois. Les gestionnaires assurent qu’il n’y aura pas de licenciement.

Avec notre envoyé spécial à Pointe-Noire, Loïcia Martial

Dans le port de Pointe-Noire, en cette fin d’après–midi, de nombreux véhicules transportent des conteneurs, des produits pétroliers ou encore des grumes.

Dans la cabine d’une grue, à 42 mètres du sol, le conducteur est visiblement à l’aise, tout comme l’un de ses assistants. Ce dernier ignore quel sera son avenir dans l’entreprise après le rachat des actions de Bolloré par MSC. « Personne ne connaît les vraies motivations du repreneur. Il peut nous surprendre par des licenciements, des réductions d’effectifs », s’inquiète-t-il. « On nous a dit que personne ne bougera de son poste. Mais, on attend de voir pour croire », lâche un autre agent sous couvert d’anonymat.

De son côté, Christophe Pujalte, directeur régional de Bolloré transport et logistique pour les deux Congo, rassure l’ensemble des travailleurs. « Ca ne change rien pour nous. On est clair : c’est pas un rachat d’actifs, mais un rachat d’actions. MSC rachète des actions. Ca ne change strictement rien pour nous en terme contractuel. Et, ça ne changera strictement rien pour nos salariés en terme contractuel. En plus, ils [les gestionnaires de MSC] ont certifié ils conserveraient l’emploi. On a qu’à les croire et on est totalement sereins face à cela »

C’est en 2009 que Bolloré avait obtenu la concession du port de Pointe-Noire pour 30 ans. Environ un million de conteneurs ont été acheminés via ce port, dont ‪900 000‬ étaient en transit.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close