Sports

le Kenya joue les équilibristes



Publié le :

Le Kenya n’a pas donné suite à la demande de l’Ukraine de s’exprimer devant son Parlement. Depuis le début de la guerre, le président ukrainien Volodymyr Zelensky multiplie les adresses devant les assemblées occidentales pour tenter de rallier les opinions à sa cause face à la Russie. Mais l’exercice n’est pas du goût de Nairobi. Le Kenya a certes condamné l’invasion russe en Ukraine, mais veille dans le même temps à ne pas s’aliéner Moscou. 

Avec notre correspondante à Nairobi, Florence Morice

Officiellement, la requête ukrainienne qui date du 25 février est toujours « en cours d’ examen ». C’est en tout cas ce qu’a répondu le ministère kényan des affaires dans une note verbale le 10 mars dernier. Mais depuis plus de nouvelles malgré « nos relances répétées, ce qui dans la pratique diplomatique signifie un refus » déplore une source à l’ambassade d’Ukraine. Toujours selon cette source, l’ambassadeur demanderait également en vain depuis deux mois à être reçu par la secrétaire d’Etat kényane aux affaires étrangères.

Des signaux d’autant plus mal perçus à Kiev que le 12 mai dernier, l’ambassadeur russe au Kenya a lui été reçu par le numéro 2 du ministère. La photo s’étalait à la une de la presse le lendemain. A quelques jours du début de la guerre, l’ambassadeur kényan aux Nations Unies avait marqué les esprit en condamnant l’agression russe et en la comparant l’histoire coloniale. Mais depuis le Kenya a adopté une position plus neutre dans ce conflit pour ne pas hypothéquer ses liens diplomatiques avec Moscou.

La semaine dernière, le pays s’est ainsi abstenu lors d’un vote de l’assemblé générale des Nations unies qui proposait suspendre la Russie du conseil des droits de l’homme de l’ONU. Pour Moscou comme pour Kiev, le soutien du Kenya est d’autant plus stratégique, et donc âprement disputé, que le pays occupe actuellement un des 10 sièges non permanents du Conseil de sécurité.

A lire aussi : Exclusion de la Russie du Conseil des droits de l’homme de l’ONU: la position des Africains



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close