Sports

Les Japonais inquiets face aux intimidations militaires russes



Publié le :

Pendant que le monde entier a les yeux tournés vers l’Ukraine, la Russie multiplie les intimidations militaires au Japon. Ces dernières semaines, l’armée russe a procédé à des manœuvres d’une ampleur sans précédent à proximité immédiate de l’archipel. Afin de le dissuader de durcir ses sanctions. Entre Moscou et Tokyo, la tension monte de jour en jour… et cette escalade effraie les Japonais.

Avec notre correspondant à Tokyo, Bruno Duval

Pour la troisième fois en moins d’un mois, des exercices militaires russes de grande envergure viennent d’avoir lieu dans l’archipel des Kouriles, à quelques kilomètres à peine de l’île nippone d’Hokkaïdo. En mer du Japon également, l’armée russe accentue la pression.

Jeudi 14 avril, elle y a effectué des tirs de missiles de croisière à longue portée. Comme elle l’avait déjà fait fin février. Les médias japonais parlent de « bruits de bottes » russes, et cela affole ces Tokyoïtes :

« Dorénavant, la Russie considère le Japon comme un pays « inamical ». Tôt ou tard, pour sûr, on va le payer… Quand je vois à la télé l’Ukraine dévastée par les bombes, je me dis que des missiles russes sur nos villes japonaises si densément peuplées, ce serait un carnage. Je suis très inquiet. »

« Ça me fait peur. On dit beaucoup que la Chine pourrait un jour envahir Taïwan mais, moi, je me demande de plus en plus si, avant cela, ce n’est pas le Japon qui va être attaqué par les Russes. Tout cela n’est vraiment pas rassurant..

Selon les experts, au moins 320 chasseurs-bombardiers, 260 destroyers et plusieurs sous-marins nucléaires russes sont désormais stationnés à proximité du Japon. Le Premier ministre Fumio Kishida a fait part de sa « vive préoccupation », mais il refuse de courber l’échine face à ces intimidations à répétition. Et les Japonais saluent sa détermination : une majorité de sondés s’oppose à l’allègement des sanctions.

► À lire aussi : Le Japon va éliminer progressivement les importations de charbon russe



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close