Sports

OM, une vente bel et bien envisagée


Plus réaliste que le fantasme saoudien immédiat, la vente de l’OM par Frank McCourt apparaît crédible à moyen terme. Explications.

C’est un serpent de mer qui se faufile ici et là dans la cité phocéenne depuis de nombreux mois. L’OM en vente ? La question revient régulièrement sur la table, au gré des performances olympiennes et selon le sens du mistral. Avec pour certains le fantasme d’un repreneur richement doté, pourquoi pas moyen-oriental, histoire de rivaliser à armes égales avec le PSG made in Qatar.

Les sources les plus sérieuses à Marseille ne relaient toutefois pas un tel scénario. Du moins pas dans l’immédiat. Oui, Frank McCourt n’a pas vocation à rester à vie à la tête de l’OM. Mais il n’y a pas urgence dans l’esprit du milliardaire américain. Sauf cataclysme sportif synonyme de banqueroute. « L’avenir de McCourt, c’est une question à plusieurs centaines de millions d’euros. Il faut absolument que Longoria et les dirigeants de l’OM arrivent à réinstaurer un cercle vertueux, en vendant des joueurs, en contrôlant la masse salariale, en faisant attention aux dépenses, tout en ayant des résultats. Car il est fort probable que McCourt commence à se lasser de devoir réinjecter chaque année des dizaines de millions d’euros », observe pour France Football le correspondant de L’Equipe à Marseille Mathieu Grégoire.

Dans l’attente du « bon acheteur »

Depuis son arrivée au club en octobre 2016, le Bostonien a injecté plus de 400 millions d’euros dans les caisses, remettant la main au pot à chaque intersaison pour rééquilibrer les comptes – faute de ventes d’actifs significatives. « Soit il peut se lasser et dire qu’il s’en va, soit l’OM peut retrouver un bon niveau sportif et financier et McCourt est moins dans l’urgence et peut attendre le bon moment pour avoir un bel acheteur qui achète le club au prix fort. On est plutôt là-dedans, on attendrait le bon acheteur sur les prochaines années, à moyen terme », ajoute Mathieu Grégoire.

La perspective d’une qualification en Ligue des champions aidant, le club présidé par Pablo Longoria peut se permettre aujourd’hui de voir venir. Si l’équilibre bien sûr demeure précaire, Frank McCourt n’aura aucun mal a priori à récupérer son investissement initial, estimé à 45 millions d’euros pour le rachat de 95% des parts voilà cinq ans et demi.

Lire aussi :Vente OM, l’annonce qui pourrait tout relancerLa vente de l’OM déjà bouclée ?



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.