Sports

«Je n’ai fait que mon devoir», lance Salvini au procès Open Arms



Publié le :

Le chef de la Ligue italienne d’extrême droite est jugé pour avoir bloqué des migrants en mer en août 2019, alors qu’il était ministre de l’Intérieur. Accompagné de son avocate, Matteo Salvini a assisté à la deuxième audience du procès, dans la salle bunker de la prison Ucciardone, à Palerme.

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Dans cette affaire, qui concerne le navire de l’ONG Open Arms, Matteo Salvini est accusé de séquestration de personnes et d’abus de pouvoir, après avoir interdit, durant 19 jours en 2019, le débarquement de 147 migrants secourus en mer. Pour de tels délits, l’ancien ministre encourt une condamnation à 15 ans de prison.

On retient de l’audience surtout les témoignages du personnel sanitaire qui a pu constater les conditions dans lesquelles étaient les migrants à bord du navire de l’ONG.

Pour le docteur Vincenzo Asaro, tous semblaient « très éprouvés ». « Encore aujourd’hui, a-t-il souligné, je ne comprends pas comment on a pu dire qu’ils pouvaient rester sur ce bateau ».

►Écouter aussi : Procès de Matteo Salvini à Palerme, le « devoir » des parties civiles

De son côté, la psychologue Christina Camilleri a rappelé combien les migrants avaient peur d’être ramenés en Libye, « où certains avaient été torturés, comme le prouvaient des blessures sur leur corps ».

Autant de souvenirs qui ne semblent pas avoir troublé l’ancien ministre de l’Intérieur Matteo Salvini. « Moi, je n’ai fait que mon devoir, et donc je ne suis pas préoccupé par ce procès. Si ce n’est pour le temps perdu, et l’argent que cela coûte au contribuable italien ».

Pour sa part, le capitaine du navire, Marc Reig Creus, a déclaré qu’il espérait que la justice italienne démontrerait que « les droits des migrants ne doivent pas être bafoués au nom d’intérêts politiques ».

►Réécouter : Matteo Salvini convoqué en justice, un procès injuste pour ses soutiens



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.