Sports

vers une démission d’un juge de la Cour suprême soupçonné de conflit d’intérêt?



Publié le :

Aux États-Unis, les voix sont de plus en plus nombreuses à réclamer la démission du juge de la Cour suprême, Clarence Thomas, après qu’une trentaine de SMS entre son épouse et l’ancien chef de cabinet de Donald Trump, échangés entre les élections de novembre 2020 et le jour de la prise du Capitole, le 6 janvier 2021, ont été révélés jeudi 24 mars.

De notre correspondante à New York, Carrie Nooten

« Aidez ce grand président à tenir bon Mark ! (…) La majorité des gens savent que Biden et la gauche tentent le plus grand hold-up de l’Histoire. »

C’est l’un des 29 SMS que « Ginni » a envoyé entre novembre 2020 et janvier 2021 à Mark Meadows, l’ancien chef de cabinet de la Maison Blanche. Sauf que Ginni n’est pas une supportrice de Donald Trump comme les autres : c’est l’épouse de Clarence Thomas, l’un des neuf juges de la Cour suprême, l’un des plus conservateurs aussi.

Doyen de la Cour suprême

Et puisqu’il a été le seul à s’opposer à la déclassification des archives de la Maison Blanche sur la manifestation du 6 janvier, à laquelle sa femme avait participé, le soupçon de conflit d’intérêt semble motivé. Nombre de démocrates estiment qu’il aurait dû se récuser de lui-même sur ces dossiers. D’autres demandent carrément qu’il parte à la retraite ou se retire de lui-même.

À 73 ans, le juge Thomas est le doyen de la Cour, et l’un des six juges nommés par un président républicain. Une procédure d’impeachment semblable à celle d’un président est prévue par la loi, mais avec un Sénat à 50-50, elle n’aurait que peu de chance d’aboutir.

►À lire aussi : Les mémoires polémiques du juge Clarence Thomas



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.