Sports

Raila Odinga désigné candidat à la présidence avec le soutien de Kenyatta



Publié le :

Au Kenya, la campagne présidentielle a pris un nouvel élan pour Raila Odinga samedi. Lors d’un rassemblement à Nairobi, plus de 20 partis politiques ont scellé leur alliance au sein de la coalition Azimio la Umoja (Quête d’unité en français). Parmi ces soutiens, le Jubilee, parti du chef de l’État, Uhuru Kenyatta. Ce dernier a déjà fait deux mandats et ne peut donc pas se représenter. Il avait déjà annoncé soutenir son ancien rival en février, mais c’est désormais officiel.

Avec notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard

L’ambiance était festive dans la salle de conférence malgré les quelques heures de retard. Le président Uhuru Kenyatta a pris la parole en premier. Devant plus de 300 délégués politiques, il a officialisé son soutien à son ancien rival : « Nous n’avons aucun doute, nous avons un capitaine d’équipe, il s’appelle Raila Amolo Odinga ».

Son parti politique, le Jubilee, a ainsi officiellement rejoint la coalition Azimio la Umoja. Comme plus de 20 autres partis présents. Parmi eux, un soutien s’est démarqué, après plusieurs semaines de spéculations : celui du politicien Kalonzo Musyoka. Le président Kenyatta a d’ailleurs salué son abandon de la course présidentielle.

Raila Odinga s’est aussi réjoui de cette nouvelle alliance : « Je veux commencer par exprimer ma gratitude à vous tous, qui êtes venus aujourd’hui et m’avez choisi comme votre candidat à la présidentielle. Cette nomination vient avec la responsabilité de mener Azimio la Umoja à la victoire en août. Cette course est l’une des plus improbables dans l’histoire de notre pays. Personne ne pouvait imaginer qu’un jour, les partis politiques et les individus qui se sont affrontés aux élections de 2013 et 2017 pourraient s’unir. »

L’actuel vice-président William Ruto, principal rival de Raila Odinga

À la surprise générale, Raila Odinga et Uhuru Kenyatta s’étaient serrés la main en 2018, marquant la fin d’une violente crise post-électorale. Désormais unis, les anciens rivaux se sont ensuite rendus à un rassemblement politique devant plusieurs milliers de Kényans.

Face à Raila Odinga, un opposant principal : l’actuel vice-président William Ruto. Initialement destiné à succéder à Kenyatta, il est ignoré par cette nouvelle alliance et a même été exclu du parti Jubilee fin février, mais a prévu de maintenir sa candidature à la présidentielle d’août prochain.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.