Sports

la ruche humanitaire de Lviv



Publié le :

La ville de Lviv est devenue le carrefour incontournable de l’ouest du pays, là où se rassemble l’aide humanitaire et l’accueil des réfugiés. Aujourd’hui, certains sont arrivés de Sumy, ville pilonnée par l’armée russe depuis quelques jours.

Avec nos envoyés spéciaux à Lviv, Clea Broadhurst et Jad El Khoury

L’hymne nationale chantée par un groupe d’hommes, la main sur le cœur, résonne dans les 9000 m² du Palais des arts devenu une ruche gigantesque où l’on peut trouver à manger des produits de premières nécessité des habits et des sacs de couchage.

Yuri Popvych, le responsable des lieux, n’a pas arrêté depuis le début de la guerre : « Tout ce que vous voyez devant vous a déjà été rempli et vidé à plusieurs reprises. Au début, tous ces produits nous ont été donnés par des locaux, puis ça s’est élargi à la région de Lviv. Et nous recevons beaucoup de choses de nombreux pays européens. »

Les colis du Palais des arts sont distribués aux soldats, mais surtout aux réfugiés avant qu’ils ne reprennent leur route. Comme c’est le cas d’Anna, accompagnée de ses deux enfants qui ont quitté la région de Kiev après les bombardements. Son mari y est resté.

« Nous avons peur d’une victoire russe, car nous deviendrons des esclaves. Il n’y aurait plus de nation ukrainienne. Nous voulons que l’Europe soit aussi unie que nous le sommes. L’Europe doit aider notre peuple, nos enfants, car nous n’avons plus de maisons. Surtout nous voulons être entendus. »

Partir pour mieux revenir

Dans cette gare froide et humide, les gens attendent sans relâche un train qui n’arrive toujours pas. Igor est là depuis six heures maintenant. « Je veux aller finir mes études en Pologne avant de pouvoir revenir en Ukraine pour reconstruire mon pays. »

À tour de rôle, des pianistes tentent à leur manière d’apporter du réconfort à ces réfugiés qui espèrent tous pouvoir rentrer chez eux un jour, dans une Ukraine unie plus que jamais.

►À écouter aussi : Accents d’Europe – En Ukraine, le départ des réfugiés, l’arrivée des combattants



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.