Sports

l’Argentine et le FMI s’accordent sur la dette



Publié le :

L’Argentine vient de finaliser un accord avec le FMI pour refinancer sa dette colossale – 45 milliards de dollars – envers le Fonds monétaire international. Le FMI qui, détaille La Voz, va « s’installer à Buenos Aires jusqu’à 2034 au moins pour contrôler au jour le jour la gestion du gouvernement ». Il faut encore que le Congrès approuve l’accord. Le FMI, précise Clarin, assure être certain « qu’il obtiendra l’appui politique » nécessaire et parle « du meilleur programme possible ».

Mais, note La Nación, si l’alliance de centre-droit Ensemble pour le changement a déjà dit qu’elle était d’accord pour approuver ce refinancement, elle ne l’est pas pour voter le plan économique qui l’accompagne. Soit, détaille Clarin, en moyenne 59% d’augmentation des prix du gaz et de l’électricité. Le FMI lui-même, souligne La Nación, prévient que ce programme va devoir faire face à « l’augmentation globale des prix de l’énergie provoquée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie ».

Le Canada accélère l’accueil des Ukrainiens

La Presse explique qu’ils « pourront obtenir une autorisation pour faire un voyage d’urgence au Canada et y rester jusqu’à deux ans ». Le gouvernement fédéral « accélérera également le processus de réunification familiale pour ceux qui veulent rejoindre leurs proches et obtenir la résidence permanente ». De fait, Le Devoir rappelle que « près de 4% de la population canadienne est d’origine ukrainienne ».

Le pays a connu plusieurs vagues d’immigration en provenance d’Ukraine : entre 1890 et la Première Guerre mondiale, pendant l’entre-deux-guerres pour cause de famine en URSS, jusqu’aux années 60 avec de nombreux Ukrainiens fuyant le régime soviétique et enfin, une quatrième vague après la chute du mur de Berlin. Une partie de cette immigration, raconte Le Devoir, a été orchestrée par un religieux canadien-français, le père Joseph Jean, qui, à la fin de la Première Guerre mondiale, est devenu le secrétaire particulier et l’interprète du président ukrainien de l’époque.  

Des sanctions sous forme de tarifs douaniers

Le Canada va imposer de sévères tarifs douaniers sur les produits russes et biélorusses, à hauteur de 35%, et des sanctions contre dix dirigeants des entreprises d’État russes Rosneff et Gazprom, annonce Le Devoir. « Après avoir imposé d’importantes sanctions financières, le Canada s’attaque directement au commerce, touchant l’ensemble des entreprises russes », explique une professeure de droit contactée par le journal.

Ces sanctions vont provoquer des pertes pour les banques canadiennes, prévient The Toronto Star, soulignant que « les institutions financières canadiennes ont des centaines de millions de dollars d’investissements dans des compagnies » visées par ces sanctions. Parallèlement, note le Globe and Mail, le Canada annonce l’envoie de lance-roquettes à l’Ukraine. Selon un sondage à lire dans Le Devoir, 66% des Canadiens craignent une guerre mondiale.  

Les conséquences de la guerre en Haïti

« Haïti dans l’engrenage d’une guerre lointaine », titre Le Nouvelliste, avec l’augmentation prévisible du prix des produits pétroliers et de la farine. Et puis, estime Frantz Duval « le déferlement de réfugiés sur l’Europe va détourner l’attention des bailleurs sur nos problèmes. La compassion mondiale change de sujet ». « L’État haïtien », estime le journaliste, « va devoir faire plus de déficits budgétaires, la valeur de la gourde subira les conséquences ». Bref, « les plus faibles en Haïti doivent s’attendre au pire si le pire survient en Europe ».  

Acquittement du policier mis en cause après la mort Breonna Taylor

Aux États-Unis, le policier blanc était le seul à avoir été mis en cause après la mort de l’Afro-Américaine Breonna Taylor il y a près de deux ans. Il était inculpé, rappelle le New York Times, pour avoir « mis en danger » les voisins de la jeune femme en tirant à travers une cloison. Ses balles n’avaient touché personne. Breonna Taylor, rappelle le Louisville Courier Journal, avait été tuée par des policiers qui avaient pénétré chez elle, cherchant drogue et argent.

Pour le Washington Post, ce verdict « fait date dans cette affaire très médiatisé, qui a fait descendre les gens dans la rue à l’été 2020 contre l’usage de la force par la police, particulièrement contre les Afro-Américains ». Des militants qui depuis longtemps font pression pour une réforme de la police ont dit leur déception devant cet acquittement, « dernier signe en date que la police peut tuer et ne faire face à aucune conséquence » selon un des avocats de la mère de la victime, dans le New York Times.

Les États-Unis vont rouvrir leur consulat à Cuba

14 y medio rappelle que les États-Unis avaient réduit les activités de leur ambassade à La Havane en 2017, après les mystérieux problèmes de santé d’une trentaine de leurs fonctionnaires. Washington va relancer la délivrance de visas pour les émigrants, sans préciser, remarque le journal, quand cela va commencer. Le principal centre de demande reste l’ambassade américaine en Guyane. El Nuevo Herald rappelle qu’en 2021, les États-Unis ont renvoyé à Cuba plus de 1 000 personnes qui étaient arrivé illégalement sur leur territoire, selon les chiffres de l’organe officiel du gouvernement cubain Granma.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close