Sports

des milliers de personnes en danger à Lubumbashi en raison des activités minières de la CDM



Publié le :

En République démocratique du Congo (RDC),environ 30 000 personnes habitant trois quartiers de la ville de Lubumbashi sont affectées par les activités minières de l’entreprise Congo Dongfang Mining (CDM). Cette entreprise chinoise déverse des quantités énormes d’eaux usées dans les quartiers Kasapa, Kamatete et Kamisepe, causant ainsi des inondations et érosions, polluant l’eau et le sol.

Avec notre correspondante à Lubumbashi, Denise Maheho

L’ONG Afrewatch, basée à Lubumbashi, a lancé l’alerte, le 25 février, au cours de la publication de son rapport sur « l’exploitation minière de CDM et ses impacts sur l’environnement et la santé des populations ». Pour l’heure, l’entreprise CDM ne commente pas ce rapport.

En attendant, au quartier Kasapa, la famille de Judith vit à près de 300 mètres de l’Usine de CDM. Ce vendredi, Judith n’a pas pu se rendre à l’école car il a plu sur la ville et le canal qui recueille les eaux provenant de CDM est inondé. Impossible de le traverser.

« L’entreprise déverse ses eaux chaque fois qu’il pleut. Là, j’ai raté les cours. Le canal était plein et l’eau a débordé jusque dans notre maison. C’est notre calvaire quotidien », témoigne-t-elle.

Plus loin, Wivine Tshibwabwa est assise devant le poste de Santé où elle travaille comme infirmière. Ici, elle reçoit plusieurs plaintes des malades qui mettent en cause l’activité minière: « Les gens se plaignent souvent d’infections urinaires, d’éruptions cutanées et d’infections respiratoires. Normalement, on ne devrait pas vivre ici. »

Pour sa part, L’ONG Afrewatch qui a enquêté sur la situation environnementale dans ce quartier, est formelle. L’eau et le sol sont pollués au vu des résultats des analyses des échantillons: « Il a été retrouvé, dans l’eau et dans le sol, une forte concentration du cuivre et du mercure. En manipulant cette eau et ce sol pollué, la population est exposée à des maladies », alerte Jacques Kabulo, membre d’Afrewatch.

À lire aussi: RDC: les autorités durcissent les mesures contre l’exploitation du site de Shinkolobwe

Pas encore de réaction de CDM. Toutefois, la direction de protection de l’environnement a demandé à cette entreprise d’aménager un bassin de décantation de ses eaux afin de ne pas les déverser dans les quartiers.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close