Sports

au bord du gouffre, l’Algérie doit battre la Côte d’Ivoire


Publié le :

L’Algérie, championne d’Afrique en titre, est obligée de gagner face à la Côte d’Ivoire ce jeudi 20 janvier dans le choc du groupe E à Douala. Tout autre résultat éliminerait les Fennecs dès le premier tour de cette CAN 2022.

De notre envoyé spécial à Douala,

Cela devait être un match de gala pour une première place, une piste aux étoiles pour les deux monstres du groupe E qui devaient marcher d’abord sur les petits poucets, la Sierra Leone et la Guinée équatoriale, avant de disputer la « belle ». Et puis patatras ! Tremblement de terre pour l’Algérie battue (0-1) lors de la deuxième journée par la Guinée équatoriale après avoir été tenue en échec d’entrée par la Sierra Leone (0-0). « C’est ce qui fait la beauté du football. Ce qui rend cette compétition magique », estime le sélectionneur ivoirien Patrice Beaumelle.

L’édifice algérien est fissuré, mais tient encore debout, porté par un statut de champion d’Afrique et une série de 35 matches sans défaite, certes brutalement interrompue par le Nzalang. Mais tout cela ne tient qu’à un fil sur lequel les Fennecs vont évoluer face à la Côte d’Ivoire jeudi 20 janvier 2022 à partir de 16h TU.

« Si tu ne gagnes pas, tu rentres » 

Djamel Belmadi, le sélectionneur de l’Algérie, n’y va pas par quatre chemins pour qualifier la situation de son équipe. « Les données sont claires, contrairement aux deux premiers matches, on est vraiment dans une situation d’urgence. Si tu ne gagnes pas, tu rentres ».

Qui l’eut cru ? L’Algérie, dernière de sa poule avec un point en deux matches et surtout zéro but marqué. Mais le champion d’Afrique n’a pas tout perdu de sa superbe au point d’arriver sans armes et prêt à être piétiné par des Éléphants leaders du groupe. Les Fennecs ont presque tout bien fait lors de leurs deux premiers matchs. Tout sauf… marquer. Que d’occasions et d’opportunités gâchées, manquées, vendangées face à la Sierra-Leone et la Guinée équatoriale ! Malchance ? Maladresse ? Les deux sans doute, mais ne pas avoir concrétisé ses multiples occasions instille le doute dans l’esprit d’une équipe qui n’avait plus perdu depuis le 16 octobre 2018.

À lire aussi : Côte d’Ivoire-Algérie, retour sur quatre affiches marquantes depuis 1968

« Oui, on a peu plus de pression, vu notre situation, reconnait le capitaine et star de l’équipe, Riyad Mahrez. Mais on vit avec la pression. Je ne pense pas un instant à perdre ce match. Nous allons tout donner pour nous-mêmes, notre pays et notre famille ».

En face, la Côte d’Ivoire se présente en position favorable… Avec  4 points, elle est sûre d’être qualifiée pour les huitièmes de finale et n’a pas la pression de son côté. « Les approches sont différentes évidemment, reconnaît le sélectionneur des Éléphants. On peut aborder cette rencontre dans une pression négative moindre. »

Le capitaine Max-Alain Gradel, lui, conclut avec un discours offensif : « Il n’y aura pas de pire scénario. On va faire le match qu’il faut. On va se qualifier », martèle-t-il.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.