Sports

l’ancien leader étudiant Gabriel Boric élu président du Chili à 35 ans



Publié le : Modifié le :

Ce dimanche 19 décembre avait lieu l’élection présidentielle la plus importante depuis la fin de la dictature en 1990. Deux candidats complètement opposés s’affrontaient : celui d’extrême droite José Antonio Kast, et celui de la gauche, Gabriel Boric. Ce dernier l’a emporté avec plus de 55% des suffrages, selon plus de 80% des bureaux de vote dépouillés.

Avec notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine

Des concerts de klaxons retentissent dans le quartier général de Gabriel Boric, dans le centre de Santiago, la capitale du Chili. Le candidat de la gauche est le nouveau président. C’est lui qui a remporté l’élection présidentielle et le second tour qui s’est joué ce dimanche. « Le peuple uni ne sera jamais vaincu » : un chant emblématique de la gauche latino-américaine, est entonné.

Gabriel Boric, encore à l’université il y a dix ans, était l’un des leaders de manifestations pour la gratuité de l’éducation. Il s’imposerait avec près de 55% des voix, résultats après plus de 80% des bulletins dépouillés. Cela représente une marge beaucoup plus large que prévue par les sondages, qui donnaient un résultat très serré. Elle est telle que le candidat d’extrême droite, José Antonio Kast, a déjà reconnu sa défaite.

Tâche difficile

Le nouveau président Gabriel Boric défend l’assemblée constituante et la rédaction d’une nouvelle Constitution en cours en ce moment pour remplacer le texte actuel hérité de la dictature. Il promet de profondes réformes sociales pour aller vers un État-providence plutôt que le modèle économique néolibéral hérité de l’ère d’Auguto Pinochet.

Mais il n’aura pas la tâche facile, car le parlement est très fragmenté et la situation économique l’an prochain s’annonce morose.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.