Sports

discussions autour d’un possible passe sanitaire au travail



Publié le :

Faudra-t-il un passe sanitaire pour aller travailler ? S’il est déjà obligatoire dans les bars, restaurants et cinémas, le ministre de la Santé n’exclut pas la possibilité de l’étendre au travail. Cette possibilité est, en tout cas, « à l’étude ». Chaque salarié devra justifier d’un vaccin et d’un test négatif. Certaines entreprises et lieux publics l’exigent déjà. Mais si cette mesure est appliquée, elle divise aussi.

Avec Léa Aujal, du service France de RFI

Pour Caroline, habitante d’Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine en banlieue parisienne, l’instauration du passe sanitaire au travail ne serait pas une contrainte. « Si ça peut nous permettre de retrouver une vie normale plus rapidement, pourquoi pas ? », confie-t-elle.

Alexandra, elle, est plus réticente. Pour cette employée, le passe sanitaire au travail est une privation des libertés. Mais s’il devient obligatoire, elle le fera : « Je n’ai pas le choix. Il faut que je nourrisse ma famille et que je paye mes charges tous les mois. »

« En aucun cas je ne céderai à cette honte »

Ce n’est pas le cas de ces deux amies. Elles sont contre le vaccin anti-Covid-19. Alors, si le passe sanitaire s’impose au travail, elles envisagent de changer leur mode de vie. « Tant pis, j’irai vivre à la campagne dans une cabane dans les bois », rigole la première. « Vous imaginez bien que je vais renoncer au travail si l’entreprise met en place cette mesure. Je vais chercher un boulot où je peux travailler complètement de chez moi. Mais en aucun cas je ne céderai à cette honte », martèle la seconde.

Selon les chiffres du ministère du Travail, 14% des salariés doivent déjà présenter un passe sanitaire. Cette hypothèse sera discutée « en amont » du projet de loi, qui lui, est prévu pour début janvier.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.