Sports

Sampaoli fracasse les Lyonnais


Amené une nouvelle fois à réagir aux incidents de Lyon-Marseille, et aux sanctions qui ont suivi, Jorge Sampaoli s’en est pris aux joueurs et au staff de l’OL, qui n’ont montré aucune solidarité envers Dimitri Payet.

Le feuilleton s’étire en longueur, à mesure que les décisions tombent, que ce soit de la part de la Commission de discipline de la LFP, ou de la part des instances gouvernementales. Mais ce Lyon-Marseille n’a pas fini de faire parler, et Jorge Sampaoli a de nouveau été interrogé sur le sujet ce vendredi en conférence de presse.

Lire aussi : Bosz cartonne Buquet

Le coach de l’OM a d’abord pris acte des décisions de la Ligue. « On peut seulement accepter les règles indiquées par ceux qui décident de l’avenir du football et être proches de Dimitri Payet, un joueur qui apporte beaucoup de joie à la Ligue 1, on le voit à chaque fois qu’il est sur le terrain. S’il est touché, ça m’inquiète en tant qu’entraîneur. Je ne peux pas juger ce qui ne peut pas être modifié. Les décisions sont prises par des gens compétents pour le faire », a commenté le technicien argentin, relaye Le Phocéen.

« S’il n’y a pas d’unité… »

Mais ce que Sampaoli n’a toujours pas digéré, c’est le comportement des Lyonnais envers le n°10 de l’OM, touché à la tête par un jet de bouteille. « Normalement, ce qui devrait se passer, c’est que les staffs et les joueurs de tous les clubs devraient répondre en commun contre ce type de choses. On ne peut pas débattre avec la justice, mais on peut être ensemble. Par exemple, personne de Lyon, que ce soient les joueurs ou l’entraîneur, n’est venu voir Dimitri Payet dans le vestiaire après l’incident. On est tous des rivaux, des adversaires, mais on est avant tout des collègues de travail. Quand ce genre de choses arrive, on devrait faire bloc tous ensemble afin de pouvoir nous protéger et, peut-être, à l’avenir, modifier avec une unité les choses plus tard. Parce que s’il n’y a pas d’unité, il n’y aura pas de solution« , a plaidé l’ancien sélectionneur de l’Argentine.

Lire aussi :En colère, Aulas s’en prend à Sampaoli et à l’OMAulas évite le pirePayet agressé, Aulas refuse de payer’



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.